Quotidien d'un ancien étudiant

J’ai 28 ans, le temps a passé tellement vite depuis mon premier écrit.
Et si je revenais à mes premiers amours…

L'écrit de 2013 était l'intro, 2017 est la conclusion

C'est finit. Une nouvelle vie s'offre à moi. Wait and see. Je fonce les yeux fermés. Je n'ai plus de temps à perdre. Le dernier écrit de 2013 rend ce finish tellement logique. Le début d'une nouvelle vie est tellement compliqué qu'elle en devient excitante. Elle est différente, il faut que j'apprenne à accepter et aimer ses différences (à Elle). J'ai connu la rupture qui m'a fait souffrir, j'ai connu la relation qui m'a fait souffrir, j'ai connu la souffrance de quitter quelqu'un, j'aimerai connaître l'amour qui me permettra d'enfin construire quelque chose dans ma vie (...)

La rationalité n'a plus sa place.

Je dois rester professionnel et aller au bout de l'aventure. Ces personnes méritent que je me donne à fond pour eux. Je dois croire en eux, même si l'impossible situation dans laquelle ils sont me tétanise parfois. Je dois être convaincu et convainquant au risque de m'éloigner de mon esprit cartésien. La rationalité n'a plus sa place. Être rationnel serait synonyme d'abandon. Il reste une infime chance. Jouons la partie. (...)

C'est vrai, après tout, j'aurais pu avoir un boulot qui me déplaise profondément et pour lequel je n'aurais eu aucune reconnaissance sociale. Et puis?

Il faut se rendre à l'évidence. J'ai 28 ans, bientôt 29 ans et je suis encore ici à relater mes espoirs teintés de désespoirs. D'autres préparent actuellement leur mariage prévu un an à l'avance. D'autres encore vont chercher le petit dernier à la crèche. Enfin certains préparent la chambre du petit nouveau. Je ne suis pas peu fier de ma réussite professionnelle. Elle n'est pas parfaite mais elle a le mérite d'être significative dans la vie d'un homme. C'est vrai, après tout, j'aurai pu avoir un boulot qui me déplaise profondément et pour lequel je n'aurai eu aucune (...)

Comment rester au sommet?

Je pensais que la réponse à cette question était naturelle. Je pensais que je ne me poserai jamais ce genre de questionnement. Je ne pensais pas que parvenir au somment m'aurait laissé tant de traces. Cette ascension m a éloigné de moi même. J'ai mon esprit qui a ce s'il faut pour rester au sommet, mais j'ai mon corps qui n'a pas le niveau nécessaire pour y rester.. Je viens de me rendre compte que j'ai besoin des deux. Il est temps de se reprendre en main. (...)

Partir faire du Windsurf loin de tous mes problèmes

C'est à peu près la seule envie qui occupe mon esprit actuellement. Tout va trop loin professionnellement, c'est bien et mal à la fois, mais j'ai comme le sentiment que ce n'est pas comme ça que je souhaite exercer mon métier. Je suis en vacances et j'essaye de prendre le temps de réfléchir à tout ça. Après tout je suis libre maintenant, j'ai le luxe d'avoir le choix... (Premier écrit de mon iPhone, j'avais jamais testé!) Le luxe d'avoir choix, le luxe d'être libre dans les choix professionnels, voilà ce que j'ai gagné en arrivant au plus haut niveau, pourquoi ne pas en tenir (...)

Un dernier frisson...?

Je n'y pense jamais mais c'est un mot qui pourrait me faire lever de mon lit pour aller regarder dans un bon vieux dictionnaire sa définition. Il y a comme ça des mots dont je suis toujours curieux de savoir comment les sages l'ont défini. Si je devais lui donner une définition ce serait : "sensation corporelle provoquée par le froid ou par un évènement innatendu entrînant une émotion sensorielle". Oui, bof, je vous l'accorde. Cela dit je crois que chacun de nous vivons pour ressentir ces frissons. Ce frisson qui nous donne l'impression de vivre. A chacun à sa forme de frisson. (...)

Alors j'écris aujourd'hui tout au bout de la terre...

Si gamin j'avais levé les yeux moins haut... J'aurai fait le nécessaire pour être avec toi. Mais l'ambition m'a aveuglé, Tu m'as envouté, Je t'ai admiré, Sans jamais te toucher, Pourtant, Cent fois j'aurai pu te le dire, J'avais l'espoir que tu le pensais aussi? Le nouveau sera heureux, Sera chanceux, Et je l'espère comblera tes rêves. Je fais maintenant parti de ces gars Qui sont passés à coté, Mais sans toi, Le ciel, dans ma vie, N'aurait pas brillé de la même lumière. Cet été, Je me suis surpris à penser à toi, Dans une rue de Manhattan, Mon coeur savait déjà, (...)

Tout ce que je pourrais écrire et que je ne fais pas... ou plus...

Le temps passe vite. Je n'ai même plus une minute pour m'occuper des gens que j'aime. La soif de réussite, l'envie d'aller toujours plus haut, prennet tellement de temps. Certains doivent être doués pour ça ; mener tout de front. J'ai toujours eu du mal à faire deux choses à la fois. Je n'écris plus ou quasiment plus. Je sens que j'ai perdu mon style d'écriture. Je ne sais pas si je serai encore capable d'écrire des piges comme je le faisais à l'époque. Ca me manque c'est indéniable. Je l'ai toujours dit, le journalisme était vraiment un métier qui m'aurait plus. Maintenant que (...)

En tous cas, c'était son sous entendu...

Etrange et inattendue attitude de la part d'un professionnel... Quand on sort d'une formation aussi pointue et excessivement encadrée juridiquement on pense au départ qu'il y a une seule et unique façon d'interpréter les problématiques. Puis avec un peu de bouteille et d'expérience, on arrive à nuancer certaines situations et à donner des orientations plus "exotiques" à notre jugement. Cette "exotisme du jugement" c'est ce que j'appelle tout simplement l'expérience ou l'effet d'expérience. Pour être plus concret ; c'est avoir une réelle approche économique dans le respect des (...)

Etre si près de quelque chose d'inespéré....

Et si loin à la fois. Une promotion professionnelle qui risque de m'échapper à cause de détails qui finalement font la différence. Si ça ne se faisait pas, ce serait contrariant, même plutôt frustrant, mais cela dit encourageant. Il ne faut pas avoir de regret si je devais constater que mon destin professionnel est finalement ailleurs. Souvent, certaines décisions se jouent à pas grand chose. Un évènement, une négligence, un manque de chance ou encore tout simplement un choix qui finalement s'annonce raisonnable. Cette promotion, obtenue ou pas, ne doit pas être un aboutissement (...)

Et pourtant, je reviens à mes premiers amours....

Qu'est ce qui me pousse à revenir ici? Parmis vous, parmis journal intime. Bon nombre de bloggeur de l'époque ne semble plus être présent, Matt Lawson, Zelda, Soleil? Non vous n'êtes plus là. Mais j'espère que vous êtes heureux. Quand à moi, je suis là. J'aimerai trouver une explication à cette envie d'écrire. J'aime ecrire, j'ai toujours voulu en faire mon métier mais c'était peine perdue, trop d'obstacles et bien entendu jamais assez rémunérateur. Il faut être honnête avec soi même, nos choix professionnels ne trouvent pas toujours leurs sources dans nos passions. (...)

La boucle est-elle vraiment bouclée?

C'est moi? Oui, avec mes qualités et mes innombrables défauts. De retour sur mon journal? Il semblerait. Pour combien de temps? Si je le savais... Pour qui? Pour quoi? Pourquoi? Pour moi, pour y voir plus claire, dois je me justifier? La boucle était-elle vraiment bouclée? C'est ce que j'imaginais... Minando est ce toujours ce pseudo que j'utiliserai? Il y aura du changement, certainement. Dois je encore réfléchir sur moi même? Il est temps. Combien de temps je dispose pour écrire? Peu. Toujours trop peu. Ecrire est-il mon moteur? La réussite actuelle ne me suffit plus. Je veux plus. (...)

Pourquoi tombe-t-on?

Deux ans, deux ans que je suis sur journal intime. Sans aucun doute je dois être le diariste le plus irrégulier de la planète. Sûrement aussi le plus incohérent. Je ne pense pas qu'il reste encore des lecteurs fidèles. Peut importe. Ma vie a tellement changé, ou plutot, évolué, depuis deux ans. Après ma rupture fracassante suite à une relation de presque 5 ans, après mes différents déboires avec les multiples filles rencontrées, après la rencontre de LA fille, après la réussite dans mes diplômes et dans mon métier.... me voilà encore vivant, toujours plus vivant, et (...)

Tellement de choses à dire

...et tellement indisponible. Manque de temps, manque de replis sur soi même, manque de prise de conscience. Je suis arrivé au plus haut niveau dans mes études, j'ai réussi brillament, maintenant je dois faire mes preuves dans le monde professionnel pour arriver au sommet. Coté coeur, je me suis installé avec une fille formidable, généreuse et belle. Qui l'aurait prédit il y a bientôt un an que cette fille serait la bonne? Et pourtant dans ce monde qui semble si parfait, des pointes de mélancolies m'envahissent certains dimanches. D'ou viennent elles? Pourquoi?.... Pourquoi n'est (...)

Je ne suis pas mort...

...dumoins pas encore ! La vie va à 200 à l'heure mais mon journal sera toujours dans mon coeur. Je vais encore une fois essayer d'être plus présent ; donner de mes nouvelles ponctuellement. Ecrire me manque, comme d'ailleurs beaucoup de chose dans ma vie. Je ne suis quasi plus étudiant, je crois que je suis devenu adulte depuis quelques mois... Ma vie a changé, je l'ai voulu. Passer de l'adolescence vers l'age adulte est quelque chose qui ma toujours traumatisé au fond de moi, et là je suis en plein dedans...et c'est tant mieux. A bientôt chers lecteurs et bonne année 2008 à (...)

L'éternelle folie de la vie

Je ne crois pas qu'il y ait encore beaucoup d'ancien sur journal intime. Pour certains, oui, vous ne rêvez pas Minando sait encore écrire. Je ne sais d'ailleurs pas pourquoi je n'ai plus su trouver le temps d'écrire... Je vis une chose merveilleuse avec cette fille. Comme j'ai l'habitude dire, je ne suis sure de rien... d'absolument rien, mais je suis certain d'une chose ma vie a considérablement changé. En bien evidemment. Cela fait 6 mois que je suis avec elle et je ne regrette pas du tout ce que j'ai vécu, c'était tout simplement merveilleux... Je parle au passé pour me rappeler (...)

Il faut se souvenir d'où l'on vient...

Je dois être certainement un des plus mauvais élèves de journal intime. Cela faisait un bail que je ne m'étais plus rendu sur le site et encore moins sur mon compte. C'est étrange comme ma vie a évolué ces derniers temps. Oui cette fille, me prend tout mon temps, à ma plus grande joie je dois vous avouer. Vous savez, j'ai l'impression d'être dans un rêve, le temps défile à une vitesse incroyable mais vous savez qu'il va y avoir une fin, forcément. C'est ce que je ressens dans cette relation, je, on, profite à fond de nos moments ensemble, cela se passe à merveille par moment... (...)

Elle

Ce soir j'ai envie de retraçer ma relation avec elle, histoire de ne rien oublier. Je n'ai pas fait ce qu'il fallait, j'aurai du tout noter, le temps passe et je sais que j'ai oublié pas mal de détails. Mais il n'est jamais trop tard. Je compte brievement noter les éléments essentiels qui font ce qu'on est aujourd'hui, tout est tellement fragile qu'il faut savoir écrire pour ne pas oublier. - Notre premiez rendez vous. J'abime ma voiture en venant la chercher, le resto était assez original sauf qu'elle n'aime pas l'original, pourtant en fin de soirée sur le port et dans la voiture je (...)

Je l'ai élu...

Je l'ai élu... meilleur copine de ma vie. Cela fait un peu plus d'un mois qu'on est ensemble et tout tourne. C'est étrange, je ne pensais pas que c'était possible après Camille. Je ne sais toujours pas la force de notre relation. Mais ma vie a changé depuis que je suis avec elle... Pourvu que ca dure... En attendant, ce soir, à 20h, IL gagnera.... je crois même qu'il a déjà gagné et c'est tant mieux. (...)

Qui sait... On verra.

Un debut de relation c'est comme quand on arrive dans un restaurant et qu'on attend le plat que l'on a commandé. On ne sait jamais à quoi s'attendre. Cela fait trois semaine que l'on est ensemble et il me semble qu'on a tout vécu et que cela fait des années que nous nous connaissons. Ce n'est pas péjoratif quand je dis ca. Au contraîre. Les moments, les journées et les nuits que nous avons passé jusqu'à présent ensemble resterons dans ma mémoire. Je ne regrette rien. Camille est un lointain souvenir quand je suis avec elle. Elle est si différente, si spéciale, si sensuelle, si (...)

Pour plus de lecture, consulter les archives : décembre 2005, janvier 2006, avril 2006, mai 2006, juin 2006, juillet 2006, août 2006, septembre 2006, octobre 2006, novembre 2006, décembre 2006, janvier 2007, février 2007, mars 2007, avril 2007, mai 2007, juillet 2007, septembre 2007, janvier 2008, mars 2008, juillet 2008, juillet 2010, novembre 2011, juin 2012, mars 2013, mai 2013, août 2013, octobre 2013, novembre 2013, septembre 2017.